New ADVIDE-EFVA.com Association Des Victimes des Incendies d'origine Electrique - Electrical Fire Victims association


Aller au contenu

Pourquoi ces feux?

Logo_new_advide-efva.com



Pourquoi et encore tous ces feux ?


Pour comprendre, il faut employer les mots justes...


.....Lorsqu'un incendie d'origine électrique survient, la presse et le langage commun parlent "d'un court-circuit" en Europe ou "Arcs" en Amérique du Nord (1). Il s'agit presque de croyances, avec un sentiment de fatalité. Quelques fois, les termes "surcharge" ou "court-circuit à une prise" sont aussi évoqués en explications complémentaires. Viennent ensuite tous les débats sur l'état de l'installation électrique, sa vétusté ou une mauvaise utilisation éventuelle, qui est responsable, l'intérêt potentiel de renforcer les normes et les contrôles...

Le problème est qu'un court-circuit n'est jamais responsable d'un incendie, ou c'est rarissime (2). Alors que dans le même temps, la réelle cause technique de la quasi-totalité de ces incendies n'est jamais dite.

La cause de la majeure partie des feux d'origine électrique :


Pour qu'il y ait un incendie d'origine électrique, il faut qu'il y ait un échauffement non détecté dans les circuits électriques, ou détecté trop tard. C'est une vérité de La Palice avec laquelle tout le monde ne pourra qu'être d'accord.

Une seconde évidence est que les protections existantes, obligatoires et normalisées, même actuelles sont incapables de détecter des échauffements isolés pouvant se développer accidentellement à des points précis dans la plupart des circuits électriques
(3). Ceci est très fâcheux en matière de sécurité, c'est pourtant bien réel, et c'est une des clefs du problème ...

Enfin, une autre évidence pour les professionnels, c'est que les échauffements extrèmes aux connexions sont la cause essentielle des départs de feux (
4). (Les connexions raccordent les fils entre eux ou les fils aux appareils comme dans les - prises, rallonges et multiprise, boites de dérivations, les appareils de chauffages, ballons d'eau chaude, ventilations, appareils d'éclairage, protections dans les tableaux électriques, disjoncteurs et compteurs EDF, etc...- On en trouve des centaines par installation, disséminées dans tous les recoins les plus intimes des habitations).


Les échauffements extrêmes aux connexions sont la cause réelle et non dite de la quasi-totalité des incendies d'origine électrique.


Il faut aussi s'interroger sur un mystère : le fait que les connexions ne bénéficient pas d'une protection active, bien que les experts les mettent en cause dans la quasi-totalité des incendies d'origine électrique, et que le principe de cette protection existe...


Tant que ce phénomène sera ignoré et laissé sans protection, la sécurité du public n'augmentera pas significativement*:

Tout le monde pourra subir un tel sinistre, même si son installation électrique est récente, aux normes et a été correctement réalisée.


* C'est en grande partie à cause de cela que ces feux sont toujours aussi nombreux malgré toutes les améliorations, normes, contrôles et dépenses des usagers. Il persiste un "Vide de Protection" laissant librement évoluer, s'il s'amorce, un phénomène insidieux et particulièrement dangereux dans les installations électriques (5).


Dossier plus détaillé pour les membres de l'association.



(1) "Arcs" est le terme utilisé en Amérique du Nord pour identifier la cause essentielle des incendies d'origine électrique, mais techniquement cette terminologie est aussi très imparfaite. Les experts avisés d'Amérique du Nord désignent aussi les connexions comme source essentielle des incendies. Voir la page "Québec" de ce site.

(2) Si il y a un point sur lequel on dispose de recul, c'est bien celui-ci. Le court-circuit ou la surchage sont les tous premiers phénomènes que l'on a su efficacement prévenir par ce que l'on nomme les protections de surintensité. Par exemple un fusible en fil de plomb qui était utilisé dans les années 50 et 60 était efficace. C'est lui qui a donné les expressions "Les plombs ont sauté", "Il a fondu les plombs". Les protections de surintensité ont été largement améliorées avec les fusibles calibrés et les disjoncteurs que tout la monde a chez soit aujourd'hui. Mais le principe de base est le même : une surchauffe du circuit amène les protections de surintensité à couper l'alimentation du circuit en quelques millisecondes. Le circuit n'a pas le temps de transmettre l'énergie de l'échauffement à son environnement. Dans ces conditions éprouvées depuis des décennies, le déclenchement d'un incendie est simplement impossible, à de très rares exeptions près.

(3) Ainsi l'action par une ménagère de brancher un fer à repasser sur une prise de courant génère bien au niveau du fer à repasser ( et donc du circuit électrique qui "traverse" ce fer à repasser) un puissant échauffement. Sans que cela n'alerte aucune protection électrique. En effet ces fers ont généralement une puissance de 2000 Watts, soit 8.70 Ampères. Les prises qui les alimentent ont une protection de surintensité de 16 Ampères. Il est donc normal que la protection de surintensité ne réagisse pas, puisque l'intensité ne dépasse pas 16 Ampères. Par contre ce fer à repasser, s'il est oublié dans une mauvaise position est capable de déclencher un incendie.

Mais il n'est pas question que d'une seule notion de puissance: un petit fer à souder d'électronicien a une puissance moyenne de 35 watts, soit 0.15 A. Branché sur la même prise protégée par une protection de surintensité de 16 Ampères, il n'alertera pas non plus celle-ci. Sa pointe chauffante va pourtant voir sa température se stabiliser autour de 350 à 400°C. On peut très bien aussi par exemple faire fondre un petit fil de cuivre avec une simple pile électrique de 1.5 V : on atteint alors 1100°C.

Ainsi la température de l'échauffement obtenue par ce qui est appelé "l'Effet Joule", n'est pas simplement dépendante de la puissance.

(4), (5) Dans le monde entier, les experts indiquent que les échauffements aux connexions sont la source d'environ 85% des incendies d'origine électrique.

___________________________________________________________________________________________________________
Tous les documents de ce site sont protégés par copyright. Aucune utilisation partielle ou totale de ces documents, n'est permise sans l'accord express et écrit de New ADVIDE-EFVA. Contactez l'association pour une autorisation.




Revenir au contenu | Revenir au menu